Alain Michon

Edit | History | Recent changes | List of all pages

Séance 1 Initiation au projet

retour Ces oeuvres qu'est-ce qu'elles nous chantent en 2016


Séance 1 : 17/10/2016 : De 17h à 20 h à l'E.A.C.(Edit)

de l'œuvre...autorretrato

Initiation au projet avec les enseignants de " Un artiste au collège" à L'Espace de l' Art Concret devant les œuvres de la donation.(Edit)

Cette séance d'initiation nous permettra d'expérimenter différents thèmes qui seront ensuite développés avec les élèves.

Je voudrais que l'on s'échange des savoirs et des pratiques en parcourant les œuvres de B.Venet et en s'inspirant des protocoles d'exécution qu'il a pu mettre en place lors de la création.

L'œuvre est à considérer ici comme un terrain de jeu commun dans lequel on va s'exercer: inventer une routine (suite d’instructions) dans l'espace d'une des œuvres, partager, alterner les rôles, à deux, à trois et comment concevoir une proposition commune, un trio , un quintette...

Temps 1:(Edit)

Préparation du corps dans le lieu: réveil de la peau, ce qui nous enveloppe et qui renseigne de l'espace (architecturale et humain). Le froid, le chaud, la distance la proximité. Touché décentré, conscient mais sans affect, le regard ouvert sur ce qui nous environne :l'espace des œuvres et nos partenaires.

Exercices simples: marche, arrêt, direction lent rapide. Notion d'opposition complémentaire basé sur la respiration (inspire observation expire action): haut-bas, devant derrière, droit gauche

Au regard des œuvres et de leur contenu, trouver des liens par le mouvement: noir, silence, saturation, série, absence, disparition, pliage, couleur industrielle, reflet miroir, état brut)

Temps 2:(Edit)

Ecrire une suite d'instructions à exécuter dans l'espace de l'œuvre : Tas de charbon,1963

Exemple : Regarder l'œuvre attentivement pendant 3 minutes, se rappeler un détail et de là où vous êtes, le déposer virtuellement à terre, se souvenir de l'endroit en croisant deux repères dans l'espace, fermer les yeux, se déplacer de 12 pas, au 6ème pas tendre le doigt de la main droite vers l'endroit où vous aurez posé le détail en écarquillant les yeux. Refermer les yeux et reprendre la marche dans le sens opposé. Si rencontre avec quelqu'un lui confier une description de son détail , lui répéter 3 fois de plus en plus fort (commencez très bas). Si pas de rencontre, au bout des 12 pas, arrêter la marche, rester immobile 18s, puis aller rejoindre l'endroit de son détail en marche très lente (ou en levant chaque jambe très haut), une fois arrivé, se laisser choir en terre en recouvrant le détail virtuel de tout son corps, rester dans la forme pendant 36 s. Lever d'abord la tête puis tout le corps énoncer lettre par lettre un mot qui vous paraît justifier le détail choisit dans l'œuvre.
Note: les durées indiquées ne sont pas comptée mais plutôt ressenties. Cette manière d'appréhender le temps correspond à une courbe linéaire sur laquelle nous nous situons en fonction du moment.

Temps 3:(Edit)

Exécution et tournage de la scène en un plan séquence ( selon des instructions de départ : cadrage, le point de vue, l’espace, la lumière, l’ombre, le détail la place des corps en relation avec l'œuvre)…
Un plan séquence est une scène filmée en un seul temps, sans coupures et qui ne comporte aucun montage.

Temps 4:(Edit)

Développement des routines vers des actions transdisciplinaires.

  • Extraire un ou plusieurs éléments de l'ensemble pour développer une séquence plus spécifiquement orientée danse, photo, voix, dessin pour pouvoir les combiner entre eux dans une mise en scène adaptée.
  • Filmer la scène selon des instructions de départ : cadrage, le point de vue, la mise en scène, le corps, l’espace, la lumière, l’ombre, les couleurs le détail…
Temps 5:(Edit)

Temps 4 : Bilan Réflexions :

  • Le silence signifie-t-il toujours l’échec du langage ? Comment tirer parti des accrochages, des hésitations, des erreurs, des blancs, des fulgurances du langage ?.. comment détourner ce que l'on considère comme un échec vers une voie positive sur laquelle on peut créer. Quelles sont les répercussions d'un écart de langage sur le mouvement, la posture du corps.
  • Le silence: alternance de tensions entre deux états : l'acte du son…

le silence, la répétition, la série.

  • L'immobilité, le mouvement, une suite infinie, répétition, série.
  • L'expérience du tutorat.
  • L'autoportrait dans l'espace des œuvres.
    Dans l'espace d'une œuvre choisie : exprimer par des mots, un écrit, un dessin un ressentie, une difficulté voir un refus par rapport à l'œuvre, c'est déjà exposer un bout de soi dans l'espace de l'œuvre ; où il est mis à l’épreuve la capacité du sujet à s’échanger.


    À consulter formation réalisée en 2013 à l'E.A.C :http://wiki.alainmichon.net/index.php?page=In+formation

Last changed (French time): 2018/02/25 16:58