Alain Michon

Edit | History | Recent changes | List of all pages

Atelier_boucan

Retour Projets 2013 2014



suite Enregistrement des groupes
suite les rails et le coin Alsacien
suite Ebb and flow et Dictée
suite partition-exécutée_marina_julia-crissement
suite partition-exécutée_pieton_musique de tiroirs_ tension
suite Aurore Balza et Lucas Bernardeschi
suite Collectif-brouhaha
suite Collectif-le mur que je ne me suis pas fabriqué
suite préparation expo étudiant 2è année Pressing 2014
suite installation Pressing-Ebb and Flow
suite performance Pressing 15 Avril 18h30
exemple de partition


installation Pressing-Ebb and Flow

Projet :(Edit)

Initié par Fabrice Moreau, directeur des Beaux arts de la Seyne sur Mer et Marie Adjedj enseignante et coordinatrice du Pressing avec Patrick Sirot Artiste enseignant à l'école des beaux art de Toulon assisté de JB Warluzel.
Alain Michon artiste sonore, travail sur la perception sonore dans l'espace vivant où l'auditeur est engagé physiquement à partager un processus d'écoute.

Entre la cacophonie et l'écoute intimiste, un parcours sonore ... L'atelier Boucan est une expérimentation autour du sonore, il aura lieu du 28 Octobre au 13 Novembre, il s'installe au Pressing du 11 Mars au 18 Avril 2014 .

Chaque étudiant de seconde année aura à créer un univers sonore autour de la notion du coin de son atelier.
Les sources d'inspiration qui conduiront à l'élaboration des séquences sonores peuvent être multiples, l'enjeu étant de tisser des liens entre le sonore et des pratiques en cours dans l'atelier de Patrick Sirot ( texte, dessin, lecture performance...).
L'installation sonore aura lieu au Pressing, espace d'exposition et d'expérimentation rattaché à l'école des beaux-arts de La Seyne-sur-Mer.
Ici, les étudiants auront à prendre conscience des enjeux d'une installation : paramètres acoustiques, distribution temporelles des différentes productions sonores, porosité acoustique entre les pièces sonores, gestion du temps d'écoute de chacune des séquences. De temps à autre, les formes sonores personnalisées se verront submergées par un sonore de plus grande amplitude.

De l'atelier à l'installation /Les différentes phases.(Edit)

Ecoute du lieu. (Edit)

  • L'espace de travail des étudiants, son architecture, sa réponse acoustique.
  • Initiation à l'écriture de partitions (on commence par décoder ce qui émerge du silence, on représente graphiquement ce qui a été perçu (partition bruitiste) et on joue la partition.
  • Informations techniques.
    Les outils disponibles de captation, la production et la diffusion; les répertorier, les comparer en définir des qualités et des défauts et faire des choix en relation au contenu du projet. L'utilisation de moyens rudimentaires aux côté d'objets performants laisse la possibilité à l'étudiant d'expérimenter lui-même tout en se confrontant à des approches plus techniques.
  • Ecoute de pièces sonores.

Exercices.(Edit)

  • Ecrire de courtes séquences vocales à partir d'un texte, et recomposer un récit sonore.
  • Trouver un moyen personnel d'écrire une partition à partir d'éléments de son coin d'atelier ; un coin ouvert entre le dedans et le dehors.
  • Développement de pièces sonores collectives.
  • S'exercer à l'écoute en participant à une écriture et une interprétation dans un ensemble : chorale, pièces sonores de groupes, performance collective.
  • Mettre en œuvre une diffusion par Ht-parleur où chaque pièce individuelle participe à l'ensemble (à construire le déroulement temporel des suites d'actions).

Composition.(Edit)

Développement du projet individuel.
Les questions à développer:

  • La prise de son dans un espace vivant: où placer le microphone (s'approcher de la source ou s'en éloigner; privilégier l'objet-matière ou l'inscrire dans une espace de jeu?..)
  • la mise en scène de la prise de son: Distribuer les placements des corps acteurs, le mettre en mouvement (entrée, sortie) tenir compte des modulations d'intensité, des temps de silence.
  • la prise de son à la volée : prise de son intuitive, improviser la captation, imposer sa propre lecture de la scène en proposant un type de microphone et son emplacement dans l'espace de jeu.
    * Collection, répertoire bibliothèque sonore.

Diffusion Fabrication dans l'hypothèse d'une installation au Pressing.(Edit)

Etat du lieu

  • Les données acoustiques.
  • La, les circulations possibles.
  • Le volume, la surface, les ouvertures, le plafond , le sol, les murs.
  • Les prises électriques.
  • La lumière ( plafonnier?..)
  • Les outils de diffusion disponibles.
  • Etablir un plan de diffusion en fonction du lieu d'accueil (emplacement des lecteurs, alimentation, autonomie, protection, puissance d'émission, localisation des sources, proximité).

Techniques microphones, enregistreurs, lecteurs.(Edit)

  • Les capteurs : cellule à caractéristique omni, cardioïde, hypercardioïde, canon..; microphone dynamique, électrostatique, piézoélectrique, électret, à ruban.
  • Les enregistreurs ; du plus ancien au plus récent, tout peut être utilisé : bande magnétique, K7, DAT, minidisc, carte SD, carte flash,
  • Les lecteurs : du lecteur à bande en passant par le dictaphone, le mobile, les nano-lecteurs (voir image ci-dessus) de la carte de Noël jusqu'aux appareils HIFI, tout peut être utilisé si on trouve une cohérence avec le contenu du projet et selon les conditions acoustiques et d'usages du lieu d'accueil.
  • Les objets-parleurs. Pièce conçue par l'étudiant où le système de diffusion fait partie de l'objet. (le vibropad intégré est particulièrement adapté pour diffuser du son au travers le carton et dérivée du carton.)
  • Ht-Parleurs conventionnels : aimant, bobine mobile, membrane papier, bafflé ou non de 30 mm à 300 mm
  • L'amplificateur : il existe aujourd'hui de petits amplis numériques de qualité très moyenne mais qui peuvent rendre bien des services dans une écoute de proximité.


Prise de son dans un espace vivant.(Edit)

Un espace vivant est un territoire ouvert, ses frontières sont perméables aux évènements extérieurs, il n'est pas neutralisé acoustiquement, c'est espace qui sonne , on le reconnait, il a une identité acoustique propre, il fait partie de notre patrimoine domestique, reconnu sociologiquement : salle de bains, église, cave en terre battue, parking,salle de sport, salle d'attente ect...
Enregistrer dans un espace vivant est un choix autant esthétique que technique, l'objet enregistré transporte définitivement l'espace dans lequel il a été capté. A partir de ce constat, différentes attitudes s'offrent au preneur de son :
* il révèle l'acoustique en se distanciant du sujet (voir signal direct, signal réfléchi), ou en utilisant un micro ouvert(omnidirectionnel).
* il privilégie l'objet sonore en se rapprochant du sujet ou en utilisant un microphone fermé à effet de zoom(hypercardioïde).
* il privilégie le mouvement en se trouvant à la frontière du son réfléchi et du son direct et en utilisant un microphone stéréo.

Consulter:
couple stéréo.
Appréhender l'espace sonore, par Renaud Meric

Outils de Diffusion/projection par HT_Parleurs.(Edit)



Last changed (French time): 2019/03/16 16:56