Alain Michon

Edit | History | Recent changes | List of all pages

Déplacement de l'écrit

retour residence artiste 2014 E.A.C de MouansSartoux
retour journée In formation
suite planning
suite Lundi 27 Janvier 2014


Isidore Isou/ Initiation à la haute volupté.Paris Aux Escaliers de Lausanne.
Isidore Isou auteur-éditeur, 1960. In-8, 496 pages, broché

Improvisation et contraintes(Edit)

Improvisation et contraintes

Interaction permanente entre obligations (de groupes) et intuitions (individuelles).
Ces types de notations et de situations musicales ont pour but de produire un impact (potentiel) sur l'exécutant et de l'inciter à l'action ; un équilibre doit être trouvé entre une très grande lisibilité et précision (nécessaire pour pousser le joueur à l'action) et une flexibilité suffisante (dans les symboles et leurs règles d'interprétation) pour autoriser l'évolution, la création et éventuellment à une prise en charge personnalisée des règles.

La pièce commune qui embrasse l'ensemble des pièces dépends d'une réorganisation du temps et d'espace ( mise en scène)... ainsi la pièce crée quelque chose, mais cette chose n'est pas entière, elle reste ouverte... Au même moment peuvent apparaitre des éléments extérieurs qui vont entrer en harmonie ou en collision avec des évènements intentionnels joués par les participants. c'est le moment ou l'observateur, l'œil extérieur, le dramaturge, le compositeur, le metteur en scène rejoue des contraintes.
DE même, si la création se fige c'est le moment d'insérer des instructions complémentaires qui remettent en jeu l'interprétation, le mode de jeu comme par exemple:

Outils:(Edit)

De la mise en page à la mise en scène du mot ; un enjeu de ré-écriture.(Edit)

  • L'écrit narratif, abstrait, plastique, poétique.
  • L'espace de l'écriture :
    • Le corps des mots (typographie, lettrage, couleur)
    • Mise en espace sur la page, graphisme, architecture du texte, calligrammes, insertion de formes et autres...
    • La ponctuation, : mise en scène du temps, de la modulation, de la dramaturgie (intonation descendante ascendante/ suspens :temps de silence).
  • De l'espace intime à l'espace public.
    Les enjeux de la voix en public; La voix, le corps, l'espace : un ensemble vivant; "Il s'agit de comprendre un texte avec son corps, d'entrer dans un texte avec ses oreilles".
    • lecture à voix haute.
      La Voix parlées, chantées, chuchotées (discerner les différences entre les langues et pratiquées par les élèves de la classe (intonation, attaque, musicalité).
    • l'engagement du corps dans l'espace.
      Le corps mis en mouvement influence l'interprétation du texte. Comme dans la danse, à l'oral la voix monte, descend, observe des temps de pause, des arrêts elle est source d'émotion par son timbre et sa relation au geste du corps projeté dans l'espace des auditeurs.
  • La sonorité du lieu.

Passer d'un médium à un autre : Transversalité.(Edit)

  • Les séquences sonores
    Elles sont d'abord élaborées indépendamment puis assemblées dans l'espace de sorte à présenter le thème sous plusieurs angles; Les allers et retours; de la feuille à la partition en passant par l'enregistrement conduisent l'élève à travailler sous différentes échelles. Les passages entre l'espace de la feuille et l'espace scénique (lecture, chant, poésie sonore, récitation, déclamation, attitude , mouvements, gestuelles dansées) forment l'élève à passer d'une échelles de grandeur à l'autre au cours de l'élaboration du projet.
  • Les consignes corporelles.
    Qu'elles soient chorégraphiques ou musicales (gestion du temps), elles se référe à la ponctuation de texte écrit : une virgule est une suspension du temps, de même, le point de suspension quand il est interprétée par un corps en mouvement, fait sens dans une écriture chorégraphique. Le passage de l'un vers l'autre (partition écrite - partition gestuelle du lecteur) invite l'élève à découvrir à ré-interroger son mode d'écriture.
  • Composition de l'espace
    Mettre en scène le texte rassemble les outils multimédia précédemment cités et les organise dans l'espace vivant.
  • Composition sonore.
    Création de séquences sonores courtes (musicales et bruitées) à partir du texte, du mot, des phonèmes.
  • Composition graphique.
    Comme une partition, elle peut être interprétée vocalement ou même chorégraphiquement; le texte, la graphie la ponctuation devient le fil conducteur d'une écriture du mouvement, d'une danse.

Captations sonores et visuelles(Edit)

Les captations sonores et visuelles réalisées aux cours des différentes étapes du projet apportent une autre dimension du travail, elles sont pour nous un moyen de contrôle, d'étalonnage et de ré-écriture de l'espace de jeu de la scène comme celui de la partition. Le système de captation sonore de qualité professionnel permet de “visualiser“ avec précision différents rapports qui conditionnent la mise en espace et en voix du locuteur. Les différentes variations sont mises à jour lors des séances d'écoute : relations de proximité, d'intensité et d'intimité des locuteurs par rapport au texte et au microphone.

Séances critiques(Edit)

Les séances d'écoute critique se déroulent en analysant collectivement les différents enregistrements sonores et visuels. L'analyse critique est collective, elle permet d'approcher la qualité des sonorités(timbre,tessiture), de l'énergétique (dynamique entre le moment faible et le moment fort, intensité, durée, attaque, relâchement),du phrasé , de la spatialisation des sources, du déplacements des corps et objets dans l'espace (chorégraphie).
L'écoute collective des enregistrements permet l'analyse critique des choix qui ont été opéré ; L'enregistrement fait prendre conscience de l'espace acoustique dont l'élève peut tirer parti pour se faire entendre.


consulter voix haute
consulter atelier adultes
consulter Georges Perec
consulter Descriptif des exercices-ensba-1er année



Crimen_Verlaine
poésie sonore

Last changed (French time): 2014/07/24 12:40