Alain Michon

Edit | History | Recent changes | List of all pages

LONGUEUR D'ONDES

" longueur d'ondes"

Une approche multimédia qui met en œuvre l'objet sonore et visuel

Les deux professeurs (art plastique et musique) initiateurs du projet classe option "Art" souhaitent partager leur enseignement avec un artiste multimédia orienté sur le son, la lumière et la mise scène.
" Longueur d'ondes " répond à cette initiative sur plusieurs angles menés parallèlement :
- Initiation à l'écoute
- Initiation au regard
- Initiation à la captation image et du son en interaction dans l'espace œuvres.
- Mise en espace des corps en interaction avec les œuvres

Nous pensons notre approche en 3 phases :

Phase 1: Une journée de formation.(Edit)

Avec des professeurs intéressés par le multimédia et la mise en espace des corps en mouvements dans l’espace des œuvres de la fondation(groupe de 10 à 15 personnes).

Par petits groupes, les participants cherchent à mettre en espace une séquence sonore en relation avec l’œuvre choisie, la présenter et la filmer.

Phase 2 Programme complet d’initiation.(Edit)

Tous les exercices d’initiation amènent l’élève à expérimenter manipuler des objets dans l’espace. On entend par objet une entité physique ou virtuelle sur laquelle on pose une attention particulière : objet plastique ou humain représentant ‘’ l’objet phénomène’’ de notre étude.

Chaque exercice ou étude se clôt par une captation sonore ou visuelle qui sert de fond de réserve pour la phase 3.

DEROULEMENT Phase 2.(Edit)
    • Séance1: Écoute du silence

C’est une écoute collective des phénomènes sonores que l’on perçoit dans un lieu pendant une minute de silence. On demande aux élèves de retranscrire les événements sonores qu’ils ont entendus par le moyen du dessin, de l’écrit ou de la notation symbolique. L’inscription de la mémoire sonore devant être placée sur une échelle de temps de façon à pouvoir rejouer ces évènements. On utilise des objets simples trouvés à proximité pour représenter les impacts ou traces sonores que l’on a perçues pendant la période de silence. Ces objets sonores sont joués d’abord individuellement puis collectivement sous une forme plus orchestrée.

    • Séance1bis: L'œuvre son espace , un corps, un vocable.

Réalisation en une fois d’un plan séquence d’une minute à l’aide d’outils simples comme un téléphone portable, un appareil photo ou une petite caméra intégrée.
Chaque groupe s’initie à la captation filmée d’un événement (présentation d’un objet dans un lieu, parcourir un espace en lisant un texte, objet éclairé dans un espace, installation de corps).

    • Séance 2 Écoute de proximité :

Présentation, découverte, construction d’un objet sonore.Manipulation et organisation des trouvailles dans une durée défini par avance (contrainte). Jeu Corps sonores: L’un est assis, ferme les yeux et écoute tandis que son partenaire debout, derrière, lui joue des partitions-particules sonores issues d'objets préparés et délicatement joués en jeu très rapproché de l’oreille.

      • Enregistrement de proximité pour un collectage et retraitement informatique sur le logiciel libre et multi plateforme « AUDACITY ».

Séances3 :Espace virtuel /espace vivant(Edit)

Avec Audacity : Organisation temporelle des sons enregistrés (montage cut). Notion de traitement de base, réverbération, compression et dilatation temporelle et effet doppler, écho et délai.
Spatialisation dans un espace frontale stéréo. Reprise des mêmes effets mais préparés par un corps en mouvements s'exprimant à voix haute dans l'espace des œuvres, en variant différents paramètres d’exécution : déplacement, proximité éloignement, diction lente, suppression des attaques etc.…
Captation : Prise de son stéréo / scène frontale

Séance4 : Présentation des objets dans un espace.(Edit)

    • Présentation oral : Description / source, moyen de construction, particularité, matériau etc.…
    • Présentation en mouvement. Déterminer un parcours, une entrée, une action, une sortie.
    • Repérage, cadrage, mouvement caméra; Répéter chaque action dans le but d'exercer une prise de vue (repérage des déplacements, des temps de pause, définir une qualité dans le mouvement).
séance 5 Mise en son de plusieurs corps dans le même espace.(Edit)
    • Temporalité des actions en mélangeant tout ou parties des thèmes explorés.
    • Réalisation d'une captation sonore et visuelle en plan séquence
Séance6: Réalisation de film des objets mis en scène en un plan séquence (Edit)
    • Cadrage d’un objet fixe dans un espace
    • Cadrage d’un objet fixe mis en ondes (son traité informatiquement)
    • Cadrage d’un objet mis en mouvement par un acteur dans un parcours

Phase 3 – Mise en espace, mis en ondes et mise en lumière, performance, installations plastiques.(Edit)

Après la phase d’initiation, nous serons à l’écoute de propositions plus autonomes. Nous proposerons des projets menés en groupes plus restreints (du solo ou quintet) dont on pourra dégager différents postes modélisés sur une équipe de création de spectacle ou de cinéma (poste de metteur en scène, d’opérateur lumière, d’opérateur son, décorateur, scripte, dramaturge, acteur, scénariste, “œil extérieur “, chef d’orchestre, bruiteur etc.

Les objectifs de présentation seront en rapport directs avec les axes que nous avons proposé dans les phases précédentes et mis en exergue dans la réalisation et la présentation d’un compte rendue qui pourra prendre plusieurs formes et supports.

Selon les projets et le degré de motivation des élèves : création d’un évènement semi-public ou compilation de séquences filmées sur support DVD ou livre audio, ou bien installation sonore visuelle plastique ou bien encore réalisation d'une performance.

Au travers des différents projets, nous développerons ce qui a été initié dans la phase 2 :

° Le rapport à l’image : Procédé choisi : le plan séquence.
Le plan séquence implique un choix tant esthétique que technique ; il incite l'élève à bien préparer son projet en amont de la captation, les élèves apprennent à répéter autant de fois que nécessaire une suite d’évènements dans l'espace et dans le temps pour réussir à finaliser le projet en une seule prise. Il permet également de constituer des groupes d'élèves qui vont se charger des prises de vue et des prises de son. Cela implique qu'ils réfléchissent avec les acteurs du pourquoi et du comment de tel ou tel choix (angle de vue, gros plan, déplacements de la caméra ou des acteurs etc...) Nous établirons des contraintes de durée de mouvements de caméra, de déplacements des corps et d’objets dans l'espace afin que les choix opérés puissent êtres plus lisibles lors des séances d'écoute critique.

° Le rapport à langue parlée : le rythme, les sonorités et l’intonation, le silence entre les mots, l’expression du style en fonction des diversité culturelle et donc linguistique.
Mise en espace de lecture à haute voix : attitude, adressage (vers qui j’adresse mon message, importance du regard, le rapport au sol (texte parlé chanté, déclamé en rapport de proximité ou non avec le micro : amplifié ou acoustique).

° Le rapport dynamique de la lumière : Objet dévoilé, déformé, transformé : illusion du réel.

Comme nous l’avions proposé avec le son, mener parallèlement les deux approches :

° Le rapport du mouvement dans l’espace. Nous ne parlons pas de chorégraphies mais bien de mise en espace de gestes utiles : éclairer avec une torche, suivre un mouvement avec une caméra en gardant l’acteur dans le cadre, faire un zoom au moyen du seul déplacement de l’opérateur, se rapprocher vivement du micro et stopper net sa progression etc… On peut imaginer qu’un tel répertoire d’actions implique une approche qualitative du corps en mouvement. Une sorte de danse sans la nommer.

° Le rapport de proximité au microphone. L’organe de captation sonore n’est pas neutre, là aussi on peut initier un système d’écriture avec des objets simples.

° Le rapport à l’Art Concret et aux Ateliers Pédagogiques de Mouans-Sartoux.
Le travail en partenariat avec L’A.E.C nous incite à élaborer une méthode d’approche des éléments vivants mis à notre disposition : Apprendre à regarder apprendre à écouter apprendre à composer. Peut-être apprendre nous aussi à les regarder ; ces élèves sur leurs divers lieux d’apprentissage.

Alain Michon le 1/07/11




Last changed (French time): 2017/12/19 00:40