Alain Michon

Edit | History | Recent changes | List of all pages

initiation son 1ere année ensb-a_02-03

Descriptif des exercices- ensba-1er année
Captations
Le geste sonore
plasticite sonore
retour PEDAGOGIE


Initiation 1ère année - ensb-a 02/03 Paris;(Edit)

La création et la mise en scène des actes sonores. Éveil de la perception, conscience de l’espace, du temps, de la durée, de la dynamique et du silence.(Edit)

Bilan(Edit)

L’ensemble du groupe des premières années a été divisé en quatre sections. Chaque groupe a bénéficié de 4 séances de quatre heures, entre le mois de novembre et le mois de Février.

Présentation.(Edit)

Les travaux d'ateliers ont été enregistré au terme de chaque séance, l’enregistrement est brut, sans traitement ni montage. Mon initiation est un éveil de la perception du monde du sonore et tente de développer l’aptitude à produire des sons et en évaluer les répercussions dans l’espace vivant. L’écoute du bruit de fond, la lecture de textes, la combinaison de phénomènes vocaux en relation aux différents lieux d’expérimentations, l’écriture de partitions, l’approche du chant harmonique, ont été les thèmes communs expérimentés par tous les élèves.

Thèmes développés – détails.(Edit)

Écoute du silence.(Edit)

L’écoute du silence nous conduit à la notion d’écoute réduite et par voie de conséquence à celle “ du bruit de fond“. C’est le thème premier et commun pour chaque groupe ; Après évaluation et description des micros-événements sonores procédant du bruit de fond, les élèves dessinent de mémoire, ce qui reste : un ensemble de sensations et de traces sonores émergées du soi-disant silence.
L’écoute réduite est une attitude qui consiste à écouter le son pour lui-même, comme objet sonore, en faisant abstraction du sens dont il peut être porteur. Michel Chion

Chez J.Cage, le silence gagne de plus en plus manifestement une fonction structurelle, il est traité à l’égal du son et fait très précisément partie de la structure compositionnelle des durées (ne pas partir du 1, mais du zéro, alors est inclus la fonction structurelle du silence). J.Y Bosseur

La description des sonorités émergentes du silence suivit d’une représentation graphique constituent les prémisses d’un système d’écriture ; les partitions qui en découlent sont jouées d’abord individuellement, puis par tout le groupe et parfois exécutées sous la direction d’un chef d’orchestre.

playstoploopmute
partition à plusieurs voix,écriture et interprétation collective ensb-a 1ère année

Les lieux pour s’exercer :(Edit)

Les différents espaces choisis pour cette initiation : amphi de morphologie, amphi d’honneur, plateau de la Base Son, salle Foch, salle de lecture de la médiathèque sont des lieux particulièrement identifiables par leur qualité acoustique et c’est ce qui a déterminé le choix des exercices proposés.

La question du son dans son espace de diffusion est souvent reléguée au niveau fonctionnel, j’ai tenu à ce que les étudiants s’engagent physiquement dans l’émission de leur propre son tout en prêtant attention à la résonance du lieu. Dès lors, le fait de produire du sonore mobilise l’acteur du son dans son corps entier. Il est amené à se produire devant et avec l’autre, dans un espace à gouverner, dans un temps et une durée définie. Il s’agit moins de créer que de s’exercer à faire sonner des objets dans un lieu donné.

Savoir faire : savoir tirer parti des contraintes en choisissant des solutions appropriées au projet ; placement du micro, des acteurs sonores, choix du matériau sonore, choix du lieu qui lui même est en résonance avec l'acteur du son.
L’écoute de la résonance est l’occasion de se laisser glisser dans le bruit dans laquelle cette résonance va s’exténuer tout en l’amenant à la surface de l’écoute : une résonance est un toboggan pour l’attention, en la suivant l’attention prend un élan propre à lui faire embrasser ce que sans cet élan, elle néglige Extrait du cours d’Eve Couturier, intervenante 1ère année.

Matériaux sonores, matériaux d’écoute :(Edit)
  • La voix.
  • Le geste sonore.
  • Les objets sonnants.
  • Le silence.
  • L’écoute de pièces éditées.
  • Les systèmes de captation (microphone, mono, stéréo, omnidirectionnel, cardioîde, hypercardioïde, dynamique, électrostatique...)
  • La réponse acoustique des lieux.

À chaque séance, il est demandé aux étudiants de créer un ou deux modules indépendants.
Les modules ont une identité propre, une durée, un espace. Les modules sont autonomes, ils peuvent être joués seuls ou collectivement ; Assemblés ou non, ils sont présentés dans un espace de jeu commun dont les règles et l’organisation évoluent à chaque séance d’enregistrement.

  • La voix : du râlement au son harmonique, de la récitation à la “ chanson“.
    La voix fut sans doute à l'origine de la musique et, avec elle, le geste ; il n'est donc pas étonnant que la théâtralité même de la musique vocale, sans qu'aucune mise en scène extérieure ne s'impose, constitue un sujet de prédilection dans la recherche expressive de nombreux créateurs. Extrait d’une annonce d’une série de concert à l’Ircam « théâtre de la voix »
  • La voix dans la production de consonnes et de voyelles pour introduire l’univers plus large des sons harmoniques et des sons bruités. Repérage de l’attaque, de la résonance, de l’étirement dans le temps, de la respiration, du silence...
  • La voix au travers de la lecture et de l’enregistrement de textes : l’élève se livre à un procédé de déconstruction de la phrase, des mots, jusqu’aux phonèmes (élément sonore du langage articulé) dans le but de réinventer des formes de langage personnalisé. Par cette expérience, nous avons pu relier les travaux pédagogiques des intervenants extérieurs : P.Bouvet et Ève Couturier.
    Le travail autour des sons de la voix nous a amené à prélever des extraits de Machinations de G.Aperghis.
  • Le corps.

« Dès lors qu’il y a production de son, il y a perception d’espace et mise en jeu d’un corps instrument''.

  • Le corps performant : engagement du corps, qualité du geste, qualité du son.
    Perception du mouvement, la conscience que l'on a de celui-ci.
  • Le geste sonore sur des objets sonnants, notion d’attaque, de relâchement et de mouvement continu dans le geste.
    Plus spécifiquement, la percussion implique une intensité sonore disparaissant progressivement après une attaque assez intense ainsi qu’un spectre plutôt inharmonique ou à hauteur floue et glissante. Cette forme acoustique en attaque-résonance s’oppose à celle des sons entretenus, comme ceux de la voix chantée, qui durent sans diminuer dans la limite du souffle. Extraits de textes de Martin Laliberté Les nouveaux gestes de la musique ED Parenthèses
  • Effets de masses :
    Les étudiants exécutent le même geste dans le même temps, les variations de positionnements dans l’espace ouvrent un champ de nuances subtiles sur le plan de l’enregistrement et de la mise en scène. Dans ce cas, le microphone devient l’œil du spectateur virtuel.

Ecoute de pièces sonores éditées; du mouvement futuriste à nos jours : (Edit)

Une partie de la formation a été dédiée à l’écoute de pièces existantes (voir liste ci-dessous) en regard de la diversité des pratiques autour du sonore au cours du siècle précédent(poésie sonore, rapport entre compositeurs et plasticiens, peintres concepteur d’œuvres sonores, compositeurs bruitistes).

° Giacomo Balla “ Discussione sul futurismo di due critici sudaneisi “, “ cansion di maggio“.
° Marcel Duchamp “ Erratum Musical “, “Sculpture musicale, Mesostic “
° Kurt Schwitters “ Various poems“ 1919-1946.
° T.Tzara / M.Janco / R. Huelsenbeck - Futurism et dada “ L'amiral cherche Maison à louer “
° Samuel Beckett “Words and Music” Two Radio Pieces.
° John Cage “ Sixty-two mesostics Re Merce Cunningham“, “ Credo in US “, “Lithanie for the whALe“
° Charles Amirkhanian “ The Putts“ mental radio
° Antonin Artaud “ Pour en finir avec le jugement de Dieu".
° Altagor “ Discours Absolu “1947-60

° R.Topor “ Panic“
° Jean Dubuffet “ Coucou Bazar “
° Ghérasim Luca “ Ghérasism Luca par Ghérasim Luca“
° Charlemagne Palestine “ La beauté de la bête “
° Helmut Lachenmann “ Notturno – interieur“
° Eve Couturier “ Lectures “
° Phil Nilblock “ For violin “
° Jean Luc Parent “ Partir “
° Jack Donguy “ Tag Surfusion “
° Morton Feldman “ Routine investigations “, “ The viola in my life “

Conclusion.(Edit)

Cette initiation est avant tout un moyen, un argument pour affiner la perception des espaces, c'est aussi une façon d'appréhender les enjeux de la représentation devant un public restreint. Contrôle de son appréhension au moment d’agir, se situer dans un espace-temps “ entre-deux“ : entre le concept et la perception, entre le son et le silence, entre la cohérence et l’indépendance des sons. Ces enjeux sont liés à la production sonore comme à toutes autres formes de production dans l’espace vivant, la pratique de ces exercices exerce l’élève dans son approche des lieux à investir. C’est aussi un moyen d’approcher les processus mis en œuvres pour la réalisation de performances, la prise de parole devant un public même restreint étant en soi une performance. Je pense que l’intérêt exprimé par les élèves au sujet de cette initiation relève en partie d’un attrait pour l’expression du corps, de la voix projetée dans l’espace vivant et du groupe qu'ils ont constitué. En auditionnant les pièces présentées sur le CD, on peut remarquer que ces pièces visent rendre “ audible“ ce que l’on pourrait qualifier de nuisance. Cette compilation reste un support pour une analyse critique des choix opérés et ne prétend pas représenter des pièces finies.

En complément de l’initiation, une quinzaine d’étudiants ont participé aux événements décrits ci-dessous :

  • Enregistrement d’une lecture collective par les étudiants du stage de P.Bouvet.(Mars-03).
  • Scénario chanté pour une vidéo / Claire Fouquet - étudiante 2ème année (Mars 03).
  • Concert mixte avec le groupe Ryôan-ji, ; proposition de D.Semin pour son dernier cours : les “Notes“ de M.Duchamp (Avril 03).Le 11 juin 5 élèves 1ère année ont participer à un concert du groupe Ryôan_ji.

Alain Michon le 5 juin 03

Last changed (French time): 2018/11/09 17:21