Alain Michon

Edit | History | Recent changes | List of all pages

Atelier Verbi-Voco-DancA-Visual Rio de Janeiro

playstoploopmute

La création et la mise en scène des actes sonores invite l’auteur ainsi que l’observateur à une écoute active des sons auxquels d’habitude, ils ne prêtent pas attention ou même dont il cherche fréquemment à se protéger... 


Présentation.(Edit)

L'Atelier s'adresse à un public d'artistes créateurs exerçant leur pratique aussi bien dans le spectacle vivant que dans les arts plastiques et l'écriture.

Les participants cherchent à développer une pratique multimédia et souhaitent échanger avec les initiateurs du projet des pratiques, des savoirs faire et aussi leur culture afin que les uns et les autres s'enrichissent dans le temps de la rencontre.

La proposition d'atelier est un work in progress, ce terme sous-tend une suite de propositions et d'exercices, une finalisation à chaque fin de séance jusqu'à trouver une forme que l'on considère aboutie par rapport à la proposition initiale.

A Rio, dans un esprit de partage avec la Cie Jean-Jacques Sanchez une attention plus particulière sera portée vers la mise en espace des corps et acteurs sonores dans les lieux vivants (1), celui du Teatro Cacilda Becker à Rio de Janeiro. Les danseurs de la compagnie seront amenés à participer aux ateliers et échangerons leur savoir faire sur le plateau en ce qui concerne les mise en espace du sonore en mouvement.

Projet(Edit)

Concevoir un système collaboratif d'écriture qui mette en jeu la voix parlée, la production d'objets textuels et la mise en scène des locuteurs.

Ce projet est une initiation à l'écoute et à l'organisation dans l'espace d'éléments hétérogènes plastiques et sonores ayant comme source d'inspiration l'écriture.
Une lettre agrandie pourrait signifier un niveau d'intensité, un mot désarticulé une indication musicale, une phrase sans voyelles une organisation vocal percussive.
Autant d'allers et retours du monde de l'écrit vers l'expression vivante des arts de la scène.

Chacun des éléments pouvant se développer de façon autonome mais aussi inter-agir les uns avec les autres et trouver une résolution dans un projet multimédia où le corps, la voix devient l'amplificateur public de l'écrit.

Contenu.(Edit)

La première semaine(Edit)

Éveil de la perception, conscience de l’espace, du temps, de la durée, de la dynamique et du silence...

  • Initiation à l'écoute et à l'écriture de partition graphique. Les partitions graphiques sont des ressources écrites et dessinée sur lesquelles le groupe peut se référer et faire jouer une scène sonore Ecoute et notation du silence.
  • Exercices à contrainte : contraintes graphiques, contraintes portant sur la lettre, contraintes syntaxiques, phonétiques, de mouvements ou attitude corporelles etc... La contrainte permet de sortir de soi, incite à trouver des idées et à changer le mode d'exploitation de ses idées.

Ces exercices sont le socle d'un principe de détournement pour obtenir des séquences sonores vivantes enregistrées ou jouées en live.
Les Modules sonores sont courts et autonomes, instrumentaux, vocaux ou bruités, ils peuvent être interprétés seuls ou groupes. Ils sont aussi juxtaposables avec d'autres modules de mouvements scénographiques, de danses, d'images projetées ou de textes.

Ces exercices proposés la première semaine initient les participants à une méthode de création croisée ; une attitude artistique qui tente de se dégager des conventions musicales et esthétiques de synchronicité et de cohérence, qui se propose plutôt de jouer à assembler des éléments soit-disant hétérogènes pour en valoriser les assemblages fortuits et heureux tout en se débarrassant de la notion narcissique et affective de propriété : une sorte d'Open Source en Live.

C’est une conception qui exprime la forme comme la « résultante des actions des gens répondant immédiatement à un environnement décrit de possibilités ».
...Compositeurs et interprètes sont convoqués ensemble dans la création, ils deviennent les rouages d’une même machine.

Extrait d'une pièce sonore de Passer Outre chorégraphie de G.Pernin.
écouterplaystoploopmute


La deuxième semaine(Edit)

Les participants ont assimilés les différentes approches de composition et sont en mesure de proposer ou de répondre à des projets de composition du solos à l'orchestration de petits ensemble. La compagnie J.J Sanchez et moi même gardons autorité sur la présentation public de l'ensemble du groupe.

  1. L'orchestration et la mise en scène des corps et des voix sur le plateau du théâtre et dans son environnement proche.
  2. Reconstruction et assemblage des traces vocales mis en mouvements par les corps, captés par les systèmes de microphones et projetés sur le plateau.
  3. Mise en scène de l'ensemble des matériaux hétérogènes entre le live et les séquences enregistrées.

Une participation active est souhaitée à la présentation des travaux au Théâtre au Teatro Cacilda Becker et une performance à la journée de la Francophonie au CIRCO Voador dans la journée du ....

Matériel.(Edit)

  • Diffusion octophonique :
    • 1 station audionumérique : Mac BooK pro + Logiciel Protools + carte son 8 sorties M.AUDIO, RME, Motu...
    • 1 table de mixage 12 entrée x 8 sorties stéréos indépendantes, placées en salle ou si impossibilité reliée par un multipaire entre la cabine et la salle
      • 4 paires d'enceintes montées sur pieds et modulables suivant les besoins.
        Si possible les enceintes doivent être envisagées plus pour une diffusion éléctroacoustique ( modulable) que pour une diffusion puissante de concert rock..
        Pour la façade une paire de satellite + caisson de basse pourrait être envisagé.
      • 4 amplificateurs stéréo (puissance correspondant au volume du théâtre).
      • Câblage H-P, correspondant aux longueurs maximales de distance entre un point central en salle et les points extrêmes du théâtre (une paire fond de scène, une paire en façade sur le plateau, une paire en fond de salle, une paire dans les cintres ou en closter sur le premier plan du gril.
  • Projection vidéo
    - Un projecteur vidéo sur cyclo en fond de scène ou bien un projecteur de moindre puissance sur écran sur pied de taille moyenne modulable entre la salle et le plateau.
  • Matériel de prise de son.
    • En plus de matériel professionnel fourni par moi-même que j'utiliserais, il serait confortable que suivant le nombre de stagiaires, d'avoir à disposition un enregistreur numérique de type Zoom H4n1 muni d'une carte flash, de piles, d'une bonnette anti vent par appareil et par groupe de 5 personnes.
      On peut demander également au stagiaires d'apporter leur appareil personnel. Pour certains exercices, il est envisageable d'utiliser le téléphone comme source de matériau sonore voir d'enregistrement.
    • Mon approche du son consiste à trouver la cohérence entre les choix technologiques et les choix esthétiques dans l'ensemble de la chaîne du sonore (de l'enregistrement à la diffusion électroacoustique) avec des outils qui couvrent l'ensemble des pratiques : du grand public ou broadcast télévisuel.

Horaires.(Edit)

à définir : matin ou après midi?.. 3-4 heures/jour?..





(1)
J'entends par lieu vivant, un espace dont l'acoustique n'est pas neutralisé comme dans un studio d'enregistrement. C'est un choix esthétique, il est déterminant pour moi et m'engage dans un système particulier de prise de son ainsi que dans mes choix des outils de captation.
La prise des son n'est pas pas neutralisée, elle inclue la source sonore et son environnement. L'environnement sonore considéré souvent par l'industrie marchande comme une nuisance sera pour nous la carte d'identité du lieu avec lequel on souhaite entrer en jeu.
Cela implique que l'acteur sonore(celui qui fait acte de son) prend en compte le lieu acoustique dans lequel il exerce son action; il doit jouer pour un espace et avec les autres dans cet espace; Ils combinent entre-eux des qualités de temps, de durée, de timbre de silence et de couleur ; autant de paramètres qui conditionnent l'organisation et la réalisation de la pièce sonore.
La prise de son, au delà de son but primaire qui est de capter les évènements, est aussi un moyen d'analyse et de composition ; On met en jeu des acteurs dans des lieux avec des outils mis à disposition en regard d'un contenu, d'un exercice ou d'un projet.



Notes et réferences:(Edit)

Les auteurs et mouvement artistiques ci-dessous guident mon intuition.

  • Le mouvement lettriste, et plus particulière au Brésil de la poésie concrète Verbi-Voco-Visual à qui je me permet de rajouter le média de la danse ce qui donnerai le thème de Atelier Verbi-Voco-DancA-VisuaL annoncé.
    Pignari
  • Les textes et œuvres de John Cage

Les mésostics de John Cage, article de Isabelle Alfandary
Ecouter→Cage:Sixty-Two Mesostics Re Merce Cunningham

  • Le brutalisme : ...essayer de prendre en compte une société de production de masse, et d'arracher une rugueuse poésie des forces confuses et puissantes qui sont à l'œuvre. Jusqu'à maintenant le brutalisme a été envisagé stylistiquement alors que son essence est éthique...

Le brutalisme, cours de J.Lucan


  • ART CONCRET : ci -dessous une des définitions de l'art concret dont on peut prélever quelques un de ses principes.
    • L'art concret n'est pas un dogme, pas un « isme », il est l'expression d'une pensée intellectuelle. Il connaît une pluralité de langages.
    • L'art concret est déterminé par le résultat, par la visualisation d'une pensée et non d'une méthode.
    • L'art concret est le reflet de l'esprit humain pour l'esprit humain.
    • L'art concret s'oppose au sentimental, s'oppose au mysticisme.
    • L'art concret n'est pas une interprétation, une illustration, un symbole. Il est le réel.
    • L'art concret n'est pas une transposition de la nature.
    • L'art concret n'est pas une abstraction.
    • L'art concret n'est pas narratif, littéraire. Il est proche de la musique.
    • L'art concret prend forme avec l'aide de la couleur, de l'espace, de la lumière, du mouvement. C'est ainsi qu'il se concrétise.
    • L'art concret ne témoigne pas du privé. Il confirme l'universel.
    • L'art concret est lié à l'architecture, au dessin industriel.
    • L'art concret englobe le monde artificiel. Il ne différencie pas l'Art de l'art appliqué. La différence se situe dans la fonction.
    • L'art concret veut mobiliser notre sens esthétique, notre créativité, notre conscience sociale.
    • L'art concret veut clarifier, participer à l'harmonisation de notre monde artificiel.
    • L'art concret prend ce qu'il peut pourvu qu'il contribue à propulser la vie, la vraie.

Last changed (French time): 2014/01/03 12:36